←↑↓→

Opéra de Lyon

Un monolithe est érigé le long d’un lieu de passage piéton, animé par la seule déambulation irrégulière mais ininterrompue des passants. L’une des deux surfaces est un écran qui diffuse un visuel, le titre et les dates d’un spectacle, qui s’animent et se déforment en fonction de l’ambiance sonore environnante, ce qui en fait une affiche évolutive et participative. Le passant transforme ainsi accidentellement ou de son plein gré l’apparence de l’affiche avec les sons émis par son passage. Cette installation interactive témoigne de la volonté de l’Opera de Lyon de s’ouvrir vers l’extérieur puisque ces transformations symbolisent le lien entre l’Opera et ses spectacteurs et rompent avec l’image institutionnelle du lieu. Un lien s’établit d’ailleurs avec la mise en lumière du dôme en verre par le plasticien Yann Kersalé, dont l’intensité du rougeoiement est fonction de l’intensité de l’activité à l’intérieur. Le spectateur devient l’acteur, il donne vie aux spectacles de la nouvelle saison. Les affiches obtenues grâce aux passants servent à l’élaboration d’une identité visuelle et sont ensuite diffusées via différents supports publicitaires.